Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Wiki

Catonapotato (sorti conjointement par les labels Digitalis et Broken Face) conserve une singularité notoire au sein de la vaste discographie de Volcano the Bear : tout d'abord parce que ce nouvel épisode vient documenter une série de concerts donnés courant 2004 en Europe (les huit pistes sont tirées des dates de Leicester, Paris, Norrköping et Sheffield), mais surtout parce que le groupe est ici réduit au simple duo constitué par Aaron Moore et Nick Mott. Les absences de Laurence Coleman et de Daniel Padden se révèlent rapidement évidentes, l'ensemble s'avérant naturellement moins dense, mais cette relative nudité permet néanmoins de se concentrer sur les mécanismes d'improvisation d'une partie du groupe, en l'occurrence ceux de la paire Moore/Mott. Ainsi, à maintes reprises, le dialogue permanent et la complicité entre les deux hommes sont mis en relief : les interactions (entre la guitare et la batterie, par exemple) avec indications sur la cadence ou sur l'orientation mélodique à suivre sont omniprésentes et forment la base même de cette musique construite sur des échanges à la réciprocité sans failles.

L'intérêt majeur de cette sortie réside donc dans l'observation privilégiée de l'axe Moore/Mott, une relation où la communication est quasiment devenue télépathique au fil des années passées à jouer ensemble. Et si les résultats obtenus sont régulièrement convaincants, Catonapotato demeure néanmoins un disque dirigé à l'attention des fans de Volcano the Bear, plutôt que vers celles et ceux qui souhaiteraient découvrir le groupe : en effet, la richesse offerte par certains enregistrements plus denses et surtout plus aboutis, tels que 500 Boy Piano, Guess the Birds ou encore The Idea of Wood sera sans doute préférée à l'aspect parfois assez dépouillé des explorations menées par une formation ici confinée au duo. Mais même dans ces conditions, Volcano the Bear se révèle toujours aussi apte à captiver l'attention, en conservant cette optique dénuée de règles, spontanée, instinctive… celle d'une musique complètement libre.

Antoine D.

Modifier ce wiki

Pas envie de voir des annonces ? Abonnez-vous dès aujourd'hui

API Calls