Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Wiki

Bases électroniques pour un disque très rock, Solange la Frange prend les routes à l'envers et l'oreille comme boussole. C'est cet instinct déstructurant qui guide "Solange la Frange", premier album au titre éponyme parce qu'au plus près des sources. Les trois veveysans formés en 2006 ont su garder intact l'hédonisme sauvage de leurs lives : Wakawak, western apache aux détours pop et dansants ou Open The Doors my dear transpirent d'insouciance. On y retrouve cette même rage impatiente, qui ouvre le disque en trombe avec Love Affair, poursuit sur la bravade punk Elektrik City, puis migre vers des sons plus acérés (Grind; I'm Wild).
Composé à Nantes chez le batteur de Katerine, enregistré à Bristol par Alistair Chant (PJ Harvey), mixé par Bertrand Siffert (Young Gods) puis masterisé en Suisse, Solange la Frange est un disque uppercut qui retourne les sens. Le dispositif original est inchangé, avec Tristan Basso au clavier analogique et aux machines, Julie Hugo au chant et Luca Manco à la basse et à la guitare. Mais le groupe s'entoure d'un batteur et intègre des éléments organiques : congas, cloches et cymbales, enregistrées en studio, distillent leurs notes tribales et chaloupées. Ce virage déleste leur musique de son étiquette électro pour l'inscrire dans un paysage plus noise et granuleux, efficacement à l'oeuvre dans You Broke My Heart Baby, (featuring John Parish) ou Morse, parenthèse instrumentale et intransigeante.

Modifier ce wiki

Pas envie de voir des annonces ? Abonnez-vous dès aujourd'hui

API Calls