Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

Il rêvait d’être acteur. Mais le sort en a décidé autrement. Roberdam a choisi de jouer différemment, en passant par la musique. À la sortie de son Ecole de musique (la M.A.I. à Nancy), il fonde son premier groupe Ravid’Vour’Voir pour sept années et trois disques de chanson française à tendance festive ; ensuite ce sera Les Garçons Trottoirs : un groupe de rue avec lequel il va taquiner une folk sauvage, sur trois albums et dans les Caf’Conc’ même les plus reculés de France. Puis en 2010, il s’est concentré sur ses affaires personnelles, menant un projet improbable : la co-écriture d’un polar musical de 53 minutes mêlant ses chansons aux images de Frédéric Arnould. Roberdam est têtu. Il va aboutir son concept pour le faire tourner sur les planches de France, pendant un an, dans une folle aventure de projections-concerts… Voilà pour ses années de jeunesse menées tambour battant. En 2014, Roberdam a décidé d’arrêter de courir. Ou alors il courra tout seul, à son rythme. C’est dans l’introspection qu’est née l’idée de ce premier recueil en solo. Lentement, doucement, en structurant des textes et des mélodies directrices au fil des humeurs et des rêveries. Il lui a fallu trois ans dans sa maison-bateau amarrée au bassin de La Villette à Paris, pour composer quatre titres d’abord, enregistrés et arrangés en tandem dans le « home boat » de son voisin de péniche, le multi-instrumentiste Quentin Bécognée. Un autre doux dingue. Tout est né là, sur l’eau, le regard pointé « Vers l’avant ». « Les textes viennent d’abord. Les mots donnent l’ossature de la musique, le rythme, le relief, une ligne de chant. Le travail d’arrangements est plus difficile pour moi. J’ai eu besoin de partager et d’échanger sur les musiques et leurs couleurs, de mettre des idées en commun avec des gens de confiance pour faire naître ces chansons pop à la française… Sous l’oeil aiguisé de Quentin, cette musique est apparue comme une évidence sur les mots que j’amenais. » Tout ira très vite, dans l’action, de nouveau. Aux quatre titres posés sur bande, s’en ajoutera une petite dizaine au fil de la réflexion, puis mis en musique à l’instinct et dans l’énergie au Studio Besco (dont il a essuyé les plâtres) avec le batteur et claviériste Alexis Campet. Les voilà donc, regroupés dans ce nouvel album solo, « Je rêve donc je suis ».

Modifier ce wiki

Pas envie de voir des annonces ? Abonnez-vous dès aujourd'hui

Liens externes

API Calls