Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

  • Né(e) le

    9 Avril 1978 (âge 39)

  • Né(e) en

    Southgate, Enfield, London, England, Royaume-Uni

Rachel Stevens est née le 9 avril 1978 à Southgate, en Angleterre.

Rachel a d'abord été connue pour avoir été l'un des membres du groupe pop britannique S Club 7 (plus tard renommé S Club) entre 1999 et 2003.
Ce groupe, principalement destiné aux adolescents a connu un énorme succès international notamment grâce à une série télévisée (étalée sur quatre saisons) où ils interprétaient leurs propres rôles. Un film, sorti en 2003, a même été réalisé.

S Club 7 a également à son actif quatre albums (trois d'entre eux se sont classés dans le Top3 britannique dont un à la première place) ainsi qu'une compilation qui a également très bien marché en 2003 (classée n°2).
Le succès s'est également confirmé au niveau des singles puisque tous se sont classés dans le Top5 britannique avec quatre numéro 1 dont le célèbre "Don’t Stop Movin’". S Club 7 fait également parti des très rares groupes britanniques à s'être classé dans le Top10 américain.

Au printemps 2003, le groupe se sépare et très vite Rachel entre en studio pour enregistrer son premier single solo.
En septembre, sort "Sweet Dreams My LA Ex" qui aussitôt bénéficie d'une très large promotion télévisée et radiophonique. Le titre pointe à la seconde place et ne quitte pas le Top10 britannique avant plusieurs semaines. En Europe, le single est également un succès, se classant dans plusieurs Top10 dont la Suède et l'Irlande.

Malgré ce fulgurant premier succès, la suite s’averra beaucoup plus difficile. Le single suivant, "Funky Dory", peine à décoller et ne se classe qu'à la vingt-sixième place des charts britanniques. Cette contre-performance se confirme avec la sortie du premier album de Rachel qui s'appelle également Funky Dory. Bien que celui-ci entre à la huitième place, il dégringole aussitôt les semaines suivantes pour finir dans l'oubli collectif un mois plus tard.

Rachel décide alors de changer complètement de style et de proposer quelque chose qui lui ressemble davantage. Si "Sweet Dreams My LA Ex" était dans la continuité de la pop anglaise qu'elle affectionne, le son R&B de "Funky Dory" ne collait pas du tout à l'image que Rachel souhaitait donner à sa musique (d'ailleurs, elle ne voulait pas sortir ce titre en single).

En 2004, Rachel fait appel au talentueux Richard X, déjà à l'origine de plusieurs gros tubes du moment ("Being Nobody" de Liberty X ou encore "Freak Like Me" de Sugababes entre autres). Il lui concocte un nouveau style, une nouvelle image et un nouveau tube. "Some Girls" est choisi pour représenter l'association Sport Relief ce qui signifie que tous les bénéfices du single seront reversés à cette association. L'enjeu est donc très important, aussi bien pour l'aspect caritatif que pour la carrière de Rachel qui mise tout sur ce single.
"Some Girls", dès sa sortie, est un énorme tube. Se classant à la deuxième place, il devient par la suite l'hymne de Rachel. Les journaux de l’époque affirment à juste titre que "Some Girls" a sauvé la carrière de Rachel.

Le succès est tel que le single suivant ("More, More, More") passe sur les ondes en même temps que "Some Girls". L'effet est bénéfique puisque cette reprise de Andrea True Connection se classera lui aussi à la deuxième place.
Entre temps, l'album Funky Dory est réédité avec une tracklist légèrement modifiée. "Some Girls" et "More, More, More" sont également inclus dans cette nouvelle édition. Même si Funky Dory V.2 se classe moins bien que la première version, il se vend pratiquement à autant d’exemplaires sur la durée.

La carrière de Rachel est donc relancée mais n'est pas stabilisée.
Au printemps 2005, Rachel présente son nouveau single, "Negotiate With Love". Une importante promotion est mise en place et ce, un mois avant la sortie du single. Les conséquences ne se font pas attendre : malgré ses excellentes critiques, "Negotiate With Love" ne se classe qu'à la dixième place. Cependant, sa chute n'est pas des plus rapide, ce qui lui assure un total de ventes satisfaisant.
"So Good", le single suivant, sort au début de l'été. Promis à un énorme succès, une malchance se produit : le titre est disponible sur Internet deux mois avant la sortie officielle du single. Tout comme "Negotiate With Love", le single arrive à pointer à la dixième place des charts britanniques. Malgré tout, il demeure l'un des titres de Rachel que le public préfère.

En octobre 2005, l'actualité de Rachel est double. La carrière de la jeune chanteuse est cependant en pente descendante. Ses deux précédents singles n'ont pas rencontré le succès espéré, ce qui nuit fortement à la crédibilité musicale de Rachel.
C'est alors que sort Come And Get It, son second album. D’emblée, les critiques sont unanimes : c’est l'un des meilleurs albums pop de cette année ! Malheureusement, la mésaventure arrivée à "So Good" se produit également avec l'album. Disponible sur Internet presque deux mois avant sa sortie (en plus de la popularité en baisse de Rachel vis-à-vis du Public), l'album est classé vingt-huitième.
Un dernier single est alors commercialisé, dans l’espoir de redynamiser les ventes de l'album. "I Said Never Again (But Here We Are)" ne parvient que moyennement à relever le défi puisqu'il ne dépassera pas la douzième place.

A partir de là, Rachel se fait discrète. Des rumeurs sur une rupture de contrat avec sa maison de disque ont circulés mais cette dernière vient de démentir le fait d’avoir renvoyer Rachel. Elle est encore sous contrat pour deux albums et Polydor compte bien tenir cet engagement.

Modifier ce wiki

Vous ne souhaitez plus voir de pub ? Abonnez-vous à Last.fm

Liens externes

API Calls