Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

Avec du courage et le sourire, le compositeur-interprète Texan, Owen Temple, traverse les frontières de l’état appellé « Lone Star » avec son album « Two Thousand Miles ». Le disque, produit par la légende reconnue de la musique texane Lloyd Maines (Dixie Chicks, Terri Hendrix, Terry Allen), est un mélange de chagrin et d’espoir sur fond d’itinéraires secondaires poussiéreux. L’album est sorti suivant un emploi du temps bouleversé. Il est disponible en version numérique téléchargeable depuis l’été dernier sur LoneStarTunes.com et depuis décembre sur iTunes. Le disque physique est dans les bacs depuis le 22 janvier 2008.
C’est tout simplement le dernier coup du chanteur charismatique qui tient à être aussi innovant sur l’aspect « business » de sa carrière que sur l’aspect musical. Temple affirme « L’idée c’était de ne pas empêcher les fans d’écouter le disque directement, et ensuite de laisser les choses partir de là.»

Si l’évolution des ventes de CD suit celle de la carrière de Temple qui monte en flèche, tranquillement vers les sommets, alors il sera rapidement aussi connu dans le reste du monde qu’il l’est au Texas. Depuis ses débuts en 1997, avec General Store, il a acquis des fans, emballé les critiques et remporté des honneurs à une cadence infernale. Il a vendu pas loin de 20 000 exemplaires de son album de 2002, Right Here and Now. Sa carrière s’est envolée depuis. En fait, il a remporté il y a peu le B.W. Stevenson Songwriting Contest, donné chaque année en Avril au Poor David’s Pub à Dallas, Texas. Il a aussi été sélectionné comme New Folk Finalist, au Kerville Folk Festival, de renommé mondiale.

Lorsque son premier distributeur l’a laissé sans le payer pour les ventes de Right Here and Now, Temple a décidé de retourner sur les bancs de l’école pour préparer un diplôme de psychologie à Madison, Wisconsin. Il est difficile de se défaire de la maladie de l’écriture lorsqu’elle a frappé. De plus, le chanteur de 31 ans sentait qu’il avait laissé un travail inachevé. Diplômé d’une maîtrise, il se lance alors dans un cursus avancé de réalisation de grande musique. Se décrivant lui-même comme père de famille, il a parlé à sa femme de donner un nouvel élan à la musique. C’est avec sa bénédiction qu’il s’est à nouveau jeté dans l’arène.

Il s’est remis avec Maines, qui avait produit ses deux premiers albums, et est allé au studio avec un nouveau lot de chansons. Pour créer les pistes qui constituent les 12 nouvelles chansons écrites de la main de Temple, Owen et Lloyd ont recruté le directeur musical des Dixie Chicks, David Grissom à la guitare et un maître du rythme en la personne du percussionniste d’Asleep At The Wheel, Dave Sanger et le bassiste prolifique Glenn Fukunaga. Les vétérans de la musique d’Austin, Riley Osbourn et Richard Bowden on respectivement prêté leur orgue B3 et leur violon aux chansons. La compositeur-interprète folk Terri Hendrix, le cowboy cosmique Bob Livingston, et le bourreau de travail prometteur Gordy Quist ont apporté leur voix à l’enregistrement.

Les résultats et le développement de Temple en tant qu’artiste sont évidents à travers Two Thousand Miles. Il est chez lui dans un réalisme qui fait écho à ses héros de la composition comme Steve Earle et Joe Ely. Des personnages durs et à part (« Like We Still Care, » « Demolition Derby ») côtoient confortablement les tribulations sincères de l’amour (« You Want To Wear That Ring, » « You don’t Have To Be Lonely »).
Owen Temple est un homme et un compositeur qui a parcouru des milliers de kilomètres, au premier sens du terme ainsi qu’artistiquement parlant. Le nouveau disque a demandé une éternité à réaliser. A travers tous les kilomètres et les autoroutes qu’il a vu défiler, Temple a franchi une nouvelle étape, celle qui le mène au seuil de la grandeur. Et vous ne pouvez en arriver là sans faire défiler les kilomètres.

« Owen Temple a cette grande maîtrise des paroles qui signifient quelque chose pour chaque personne qui les écoute, et il les offrent avec une voix plaisante à écouter. » - JHS, Maverick.

Modifier ce wiki

Vous ne souhaitez plus voir de pub ? Abonnez-vous à Last.fm

API Calls