Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer
Ignorer

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Wiki

  • Durée

    23:44

Oui, l'Europe

Aux antipodes de Le vent nous portera, ce titre a une place à part dans l'album Des visages des figures.

Sa position (la dernière chanson de l'album), son format tout en longueur, impassable en radio (23:45), ses interprètes : Brigitte Fontaine et Bertrand Cantat dans un texte totalement lyrique…certains esprits simples diront délirant !

Les sangliers sont lâchés…
Les petits patrons font les grandes rivières de diamant…
Les roses de l'Europe sont le festin de Satan…

Mais aussi :
La vérole sur vos gueules…
Les soupirs de la sainte et les cris de la fée ne sont plus entendus au banquet des banquiers…
La marmite de l'ermite est remplie de rubis…
La vieille Europe est la maquerelle des ballets roses…
Quand les sirènes se taisent, les rapaces gueulent…
Le rouge et le noir des tortures sont les fleurs du mal…
Je ne suis pas chauvine mais la France est quand même la reine des fromages…
Tryphon Tournesol est un zouave…

Tout ceci, déclamé par notre Brigitte Fontaine nationale, prend sens sur un air de saxophone fou et totalement décadent !

Ces propos percutants et allégoriques font mouche dans un flot musical totalement hypnotique et enivrant.

Un très grand moment de musique pour certains.
Une franche rigolade pour d'autres…

Il y a cependant, une vaste palette symbolique à déchiffrer au sein de ce morceau qui nécessite pour être perçue (avant même d'être interprétée) plusieurs écoutes et l'appui des paroles.

Un des aspects symbolique frappant, apparaissant tôt dans le morceau, est sans doute manifesté au travers des phrases de Brigitte Fontaine (cf. paroles supra ) qui évoquent très clairement les messages codés diffusés sur les radios britanniques durant la seconde guerre mondiale, afin de transmettre des informations aux forces armées en France opposées à l'occupation de l'Allemagne Nazi (bien qu'évoquant des messages ineptes, certaines de ces phrases sont en fait des références et hommages, sont parfois dotées d'un sens second signifiant ou demeurent tout simplement lourdes dans leur sens premier pour certaines) ;
D'autres parties du texte, données par Bertrand Cantat ont une connotation historique, rappelant l'histoire de l'Europe allant de la glorieuse époque des lumières au passé douloureux de la colonisation.
Mais encore, certaines parties du textes sont très ancrées dans le contexte géopolitique lors de sa sortie ~ 2001
(Ex n°1 : référence au dragon asiatique qui rappelle non seulement la Chine, mais également la notion économique et politique des dragons asiatiques que sont la Corée du Sud, Taïwan, Singapour et Hong Kong, alors en pleine émergence)
(Ex n°2 : Ernest-Antoine Seillière - NDR: évoqué dans le morceau, clamant "nous ne sommes pas comme les politiques soumis à la pression de la rue" marquant ainsi une distance de classe avec le peuple- est alors président du Medef )

Bien entendu, ces paroles ont une portée politique à l'instar d'une grande partie des textes de Noir Désir, particulièrement dans cet album Des visages des figures évoquant ainsi différents travers, torts et erreurs de l'Europe mais également sa beauté et ses prouesses, soulignant le contexte difficile dans lequel s'inscrit la construction européenne. Les paroles critiquent aussi directement (parfois ironiquement) le libéralisme économique, le capitalisme ainsi que, sous certains aspects, la mondialisation.

Ainsi, tout ce pamphlet (non pas eurosceptique, mais critiquant avant tout un système libéral globalisé et donc différents aspects qu'a fini par prendre la construction politique européenne) est réalisé sur un fond littéraire, multipliant de (très) nombreuses références à la littérature, la poésie et allusions à ses auteurs notamment français mais plus largement européens.

Enfin, il est très difficile de voir en ce morceau un message univoque, car il incarne et soulève de nombreuses critiques de la société et véhicule tant les échecs de la construction Européenne et certaines atrocités de son passé, tout en reflétant sa beauté et grandeur d'autre part. Ceci traduit ainsi une critique de l'Europe politique et économique telle qu'elle existe de nos jours et vision dotée d'un certain réalisme plutôt qu'une opposition ferme sur la notion même d'Europe économique et politique comme cela à parfois pu être interprèté.

Modifier ce wiki

Vous ne voulez pas voir de publicités ?Mettez à niveau maintenant

Titres similaires

À la une

API Calls