Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Wiki

KB naît en 1971 à Paris. Il débute la guitare à l’âge de 14 ans, prend quelques cours et officie dans divers combos parisiens, avec lesquels il enregistre plusieurs démos. Parallèlement il concrétise ses premiers projets instrumentaux : "Fact & Fiction" en 1996 (dont un des titres figure sur une compilation éditée par le magazine anglais "Guitarist Magazine" en juillet de cette même année) et "Result Of Dysfunction" en 1997. Il est également démonstrateur ESP au salon de la musique à Paris en juin 1995.

En 1999, KB est contacté par le groupe SYMBYOSIS pour participer à l'enregistrement de leur premier album, "Crisis". Il collabore ensuite avec ARDAG (auteur, compositeur et interprète de la bande originale du film "L’Auberge Espagnole" de Cédric Klapisch) en 2003, jouant de la guitare sur son premier album et faisant la tournée qui suit. La même année, il rencontre DJ Shalom (bassiste et DJ de M), ce qui lui vaut de figurer sur son premier projet discographique, puis d'enregistrer deux morceaux pour un album de remix de M.

Pendant ce temps, sa carrière professionnelle prend une tournure radicalement différente, puisqu'il devient infographiste en effets spéciaux en 1999, puis réalisateur. Il réalise ainsi notamment le premier clip de WATCHA ("Concrete Lie", 1999), puis "Sans L' Bac T'es Rien" en 2006, pour "France Truc" (émission jeunesse de France 3), dont il compose la musique. Pour la même émission, de 2004 à 2006, KB créé, coécrit et réalise "Tête de Truc", un programme court dont il signe également la bande son.
En 2007, il réalise la première saison de "Face Academy" à NORMAAL Animation, une série d'animation en papier découpé, destinée aux jeunes, et distribuée dans une dizaine de pays européens.
En 2008, KB termine la composition et l'enregistrement de 12 morceaux instrumentaux en compagnie de quelques amis : Renaud Hantson, DJ Shalom, Steph Barbier & Xavier Paladian. Il réalise à cette occasion un clip animé pour le titre "Sunny Day".
Son premier album "Twelve ways to warm up your days" sort enfin aujourd’hui. Il est distribué par Brennus Music.

KB a décidément un parcours très atypique pour un musicien, du fait de son métier de réalisateur. Pour lui, le son ne va pas sans l’image, et vice versa. C’est pourquoi il nous propose un univers global qui tienne compte de ses deux forces directrices, où l’image vient soutenir et compléter la partie purement musicale.
Ses influences musicales sont rock/blues. Dès 6 ans, il passe quasiment sans transition de Chantal Goya à AC/DC, puis aux Sex Pistol, à Aerosmith… Très tôt, il écoute Van Halen, Steve Vai et Yngwie Malmsteen, puis tous les guitaristes issus de l'écurie Mike Varney dans les années 90. Il découvre entre temps Jimi Hendrix, Uli Jon Roth, Stevie Ray Vaughan, puis John Scofield, Django Reinhardt, Rosenberg… Aujourd'hui il s'intéresse de près à l'approche musicale de musiciens tels que Meshuggah, Korn, Ron Thal, Bucket Head,… et se laisse influencer par les nouvelles technologies et l’utilisation des ordinateurs dans la musique. C’est ce qui le pousse à reproduire des sonorités électroniques avec sa guitare et ses pédales whammy.
Comme ses influences visuelles viennent essentiellement des cartoons des années 50/60 (Hanna Barbera, les Warner Bros), les whammy lui servent ainsi à déformer les sons à la manière des corps des personnages dans ces dessins animés. Le cinéma comique des années 60/70 tient aussi une grande place dans sa vie, puisqu’il en adore les musiques : c’est un hommage qui lui fait reprendre dans son album la musique de Michel Polnareff écrite pour « La folie des grandeurs ».
Ainsi, KB propose une sorte de « package » où l’image vient amplifier le propos musical. Au travers de son avatar visuel, un personnage sympathique, rigolo et quelque peu maladroit (dans la lignée de ceux créés par ses idoles cinématographiques tels Louis de Funès, Pierre Richard ou encore Peter Sellers), il créé un univers fortement positif, éminemment humoristique (voir le jeu de mot sur « War » et son détournement parodique de plusieurs marques célèbres) et vivant, accessible et inventif, comme sa musique. KB est bien conscient qu’il faut aujourd’hui exister sur plusieurs fronts pour se démarquer des autres musiciens et que le rayonnement de son univers se fera aussi au travers des médias tel Internet (Youtube, Myspace, Facebook,…) où l’image et le son font jeu égal.
KB transcende donc ses influences pour nous offrir un univers global où, sans tomber dans la facilité, musicalité et mélodie priment, à la fois mûrement réfléchi et drôle, avant tout positif et entraînant.

www.myspace.com/kbguitarproject
www.kbguitarproject.com
www.facebook.com/kbguitarproject
www.twitter.com/kbguitarproject
kbguitarproject@yahoo.com

Modifier ce wiki

Pas envie de voir des annonces ? Abonnez-vous dès aujourd'hui

API Calls