Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

L’histoire du monastère remonte au moins au xie siècle lorsque les moines grecs Saint Germain et Saint Serge s’installèrent dans l’île. Ce sont eux qui auraient fondé le monastère de Valaam mais les moines de Valaam affirment que cette fondation remonterait en réalité à l'aube de l'ère chrétienne. Saint Abraham, fondateur et premier archimandrite du monastère de la Théophanie à Rostov, serait venu à Valaam en 960 pour y être baptisé. Le nom remonte au finnois « valam » signifiant « haute terre des montagnes ». Les moines avaient trouvé cette résonance en harmonie avec le nom du prophète biblique et le lieu fut ainsi baptisé. Le monastère vécu son lot d’épreuves : incendies, attaques de vikings, tueries, pillages, épidémies… La vie des moines se stabilisa tant soit peu au xixe siècle quand de nombreuses constructions en pierre renforcèrent l’aménagement général. Le monastère a connu son second âge d’or (après celui du xvie siècle) au milieu du xixe siècle lorsque de nombreuses églises, chapelles et ermitages ont été construits, des ateliers de joaillerie et de peinture créés. Son rayonnement spirituel fut considérable.

Après la révolution d'octobre 1917 l’île de Valaam est intégrée à la Finlande, un État issu de l’Empire russe. Les moines évacuent le monastère en février 1940 lors de la guerre d'Hiver et de l'occupation soviétique de la région pour aller fonder le monastère de Nouveau Valamo à Heinävesi en Finlande orientale. Après la guerre, le monastère a abrité une exploitation auxiliaire d’une usine de pâtes.

La vie monastique a repris le 14 décembre 1989 avec l'arrivée d'une mission de six moines venus s'installer dans les ruines du monastère dans le but de le faire renaître et de renouer avec une tradition multiséculaire. Trois ans plus tard, le monastère fut officiellement « remis » à l’Église orthodoxe russe. Il compte aujourd'hui plus de 200 moines, une grande partie d'eux a moins de 35 ans1, et attire des visiteurs et des pèlerins en nombre croissant. La règle en vigueur, assez stricte, est celle des monastères du mont Athos en Grèce où le temps diurne se décompose en périodes alternées de travail et de prière, le travail faisant intégralement partie du cheminement spirituel.

Modifier ce wiki

Pas envie de voir des annonces ? Abonnez-vous dès aujourd'hui

API Calls