Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

  • Né(e) le

    28 Août 1955 (âge 62)

Hugh Beresford Hammond naît en 1955 à Annotto Bay, dans la province jamaïcaine de Sainte Mary. Spécialiste des ballades romantiques, il produit aussi du dancehall et du reggae roots. Son ouverture d’esprit l’a amené à fusionner sa musique à du hiphop ou du R&B. Il puise son inspiration dans le rocksteady, le Rythm & Blues, la soul et le jazz. Otis Redding, Sam Cooke ou Marvin Gaye l’ont influencé au même titre que des précurseurs reggae comme Alton Ellis.

C’est d’ailleurs sur le Wanderer de ce dernier qu’il enregistre son premier titre. En 1975 il devient chanteur des Zap Pow, auteurs du succès The System. Mais Beres Hammond aspire à une carrière solo. Son premier album, "Soul Reggae", est produit par Willie Lindo en 1976. Le label Aquarius le prie d’en extraire un single. A la place, il enregistre la ballade One Step Ahead, énorme succès en Jamaïque bientôt suivi de I’m in Love avec Joe Gibbs. Ce dernier produit "Just a Man" en 1980 après que Beres ait quitté les Zap Pow. Il retourne chez Willie Lindo l’année suivante pour "Comin' at You".

Dans les années 80 il forme le groupe Tuesday’s Children. C’est un quintet harmonique qui, bien qu’ayant connu quelques succès scéniques, n’a jamais gravé de disque. En 1985, il sort l’album "Let’s make a song" puis fonde le label Harmony House. Les deux premiers singles qui y paraissent, Groovy Little Thing et What One Dance Can Do, l’ont non seulement propulsé sur le marché international du disque, mais sont aussi ses plus gros succès chez lui, en Jamaïque. Un braquage à main armée dans sa propre demeure le pousse à s’exiler à New York pour quelques temps.

Il retrouve là-bas Willie Lindo qui produit "Have a Nice Weekend" et fait équipe avec Maxi Priest pour le duo How Can We Ease the Pain. Beres rentre ensuite en Jamaïque où il enregistre l’album "Putting Up Resistance" avec Tappa Zukie en 1989. Son retour au pays s’affirme avec sa signature chez Penthouse. Donovan Germain produit Tempting to Touch, hit dancehall d’envergure internationale. "A Love Affair" sort en 1992 et contient les hits Is This a Sign et Respect to You Baby.

Dans les années 90, Beres devient plus gourmand et s’intéresse à de gros labels. "Sweetness" sort en 1993 chez VP Records, "In Control" sur la major américaine Elektra l’année suivante. En 1997, VP distribue "Love From a Distance", autoproduction de son label Harmony House, suivi un an plus tard de "A Day in the Life". Beres décide alors de faire un break de quelques années. Des compilations paraissent jusqu’à ce qu’il retourne en studio pour "Music Is Life" en 2001. On y retrouve Wyclef Jean, ainsi que Flabba Holt et Style Scott des Roots Radics sur They’re Gonna Talk ou encore Earl Smith sur Honey, Wine and Love Songs.

Alors qu’il l’avait remarqué quelques années auparavant, Beres compose et produit le deuxième album de Jah Cure en 2003. Leur première collaboration remonte à "Divide and Rule" (aka Kings in the Jungle), un duo avec Sizzla improvisé dans la voiture de ce dernier et qui avait attiré l'attention de Beres en studio. De fil en aiguille, il en vient donc à produire cet album, "Ghetto Life". Deux mois avant la sortie de celui-ci, son auteur est arrêté. Reconnu coupable de viol, Jah Cure écopera de 15 ans de prison. Outre "Love Has No Boundaries" sorti en 2004 (VP Records), Beres Hammond se consacre désormais surtout à son label Harmony House, et produit entre autre Ginja, Sugar Black, Lebanculah, Nicky Tucker, AJ “Boots” Brown et Natural Black.

Auteur : Laurent Perrin

Modifier ce wiki

Pas envie de voir des annonces ? Abonnez-vous dès aujourd'hui

API Calls