Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer
Ignorer

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

  • Années d'activité

    2007 – aujourd'hui (12 ans)

  • Fondé en

    Toulouse, Haute-Garonne, Occitanie, France

  • Membres

Tout commence par une rencontre :
Passionné par la radical jewish culture de John Zorn (et par son label Tzadik), Mikaël Charry, musicien touche à tout (musique électronique, rock expérimental, jazz manouche) s’inscrit, en 2004, à une master-class de new-klezmer à Paris pour y rencontrer le leader de Klezmer Madness, David Krakauer ainsi que SoCalled.

Ce dernier, étonné par son travail en matière de musique électronique (notamment par un remix hip hop d‘un morceau du Masada de John Zorn, Kodashim), l’encourage à continuer dans sa lancée, et à explorer cette réactualisation du répertoire traditionnel juif d‘Europe de l‘Est.

Le label JuMu (Nu Juwish Music), et son représentant Claude Szwimer, présent lors de cette rencontre, n’hésite pas une seconde à signer un contrat avec l’artiste.

Deux années se passent en diverses expérimentations et recherches sur le répertoire klezmer. Une trentaine de morceaux éclosent, des traditionnels klezmer réarrangés en abstract hip hop, en dub, ou en drum & bass (Chosen kale mazletov, Miserlou, Terk in america, Vaibele a tsnien, Der heiser bulgar, etc..) ou encore des compositions originales réalisées dans l’esprit de cette tradition.
Il participe à un nouveau stage avec David Krakauer et SoCalled mais aussi avec Lisa Gutkin, violoniste des Klezmatics, qui lui inspirera l’adaptation ‘electro’ d‘un ancien nign peu joué, qu‘il intitulera « Nign for Lisa Gutkin ».

En 2006, la rencontre avec Ludovic t. Kierasinski, bassiste de Gadalzen, groupe de nouvelle musique traditionnelle occitane, va permettre à Mikael Charry de centrer son esthétique et de figer son répertoire.
La formation scénique va naître peu de temps après, avec l’arrivée de Corinne Dubarry, accordéoniste chanteuse (passionnée de tango argentin et de musiques de l’Est), et de Camille Artichaut, clarinettiste renommé de musique klezmer (Artichaut klezmer band), ancien éleve de David Krakauer.
Le groupe Anakronic electro orkestra naît en janvier 2007, et enchaîne les premières parties prestigieuses à Paris (Amsterdam Klezmer Band, Oi va voi, Improvisators Dub).

Le mouvement se fait au sein de la formation. La clarinette change de mains (Pierre Bertaud du Chazaud), et se transforme même parfois en saxophone alto (Frédéric Monnier pour un concert exceptionnel au festival Electro Alternativ’ à Toulouse). Laurent Paris, percussionniste reconnue de la scène improvisée (Vicente Pradal, Denis Badault, Guillaume de Chassy, etc…), amène sa palette sonore au groupe.
Le groupe trouve son identité sous la direction de Mikael Charry aux machines (sampler, effets), enchaînant les concerts (avec Emunah, Estelle Goldfarb, Golem) et multipliant les rencontres.

Modifier ce wiki

Pas envie de voir des annonces ? Abonnez-vous dès aujourd'hui

Liens externes

API Calls