Lecture via Spotify Lecture via YouTube
Accéder à la vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Vous scrobblez depuis Spotify ?

Connectez votre compte Spotify à votre compte Last.fm et scrobblez tout ce que vous écoutez, depuis n'importe quelle application Spotify sur n'importe quel appareil ou plateforme.

Connexion à Spotify

Ignorer

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

  • Né(e) le

    28 Août 1969 (âge 49)

  • Né(e) en

    Seoul, Corée (République de)

voir également Youn Sun Nah.

Youn Sun Nah est la fille d’un père chef de chœur et d’une mère cantatrice. Elle commence sa carrière musicale à l’âge de 23 ans avec le Korean Symphony Orchestra. Elle participe ensuite à des comédies musicales coréennes, pour lesquelles elle est mainte fois récompensée.
Elle décide de partir à Paris en 1995 pour y étudier le jazz et la chanson française. Elle s’inscrit au CIM, alors seule école de jazz de la capitale, à l’Institut National de Musique de Beauvais et au Conservatoire Nadia et Lili Boulanger. Son penchant naturel pour le jazz se révèle dès lors qu’elle commence à jouer dans les clubs parisiens en 1996-1997. Elle se fait rapidement remarquer par le contrebassiste Jacques Vidal qui l’invite sur son disque Ramblin’ (1999). Elle reçoit de nombreux prix lors des concours de Jazz (La Défense, Saint Maur, Montmartre…), continue à sillonner les clubs et participe aussi à des festivals. Parallèlement elle se produit en Corée. Des opportunités qui lui font mener une double carrière, entre la France, sa terre d’adoption, et son pays natal.
Entre 2000 et 2006, elle enregistre 4 disques (deux sont distribués exclusivement en Asie), et se produit dans de nombreux festivals en France, en Europe, en Australie, en Corée du Sud et dans toute l’Asie. En 2003, elle obtient la reconnaissance du public et des médias coréens en devenant lauréate du Prix de la Meilleure Artiste Jazz de l’année. En 2004, la sortie de son album So I am… est largement fêtée par la presse en France qui la présente comme l’une des chanteuses les plus singulières de la nouvelle génération, et déjà artiste confirmée. Enfin, ses prestations scéniques sont récompensées par le Grand Prix du Jury lors du festival Jazz à Juan Révélations 2005. Elle est aussi élue, la même année, Meilleure Jeune Artiste de l’année en Corée (prix décerné à un(e) artiste toute catégorie et genre confondus).
Entre mi-2005 et mi-2006 elle effectue avec son quintet (David Georgelet, Benjamin Moussay, Yoni Zelnik et David Neerman) environ 100 concerts en France, en Corée du Sud, en Chine, en Australie, au Japon, en Indonésie, en Malaisie, à Singapour, à Hong-Kong et Taïwan. En 2007, elle se consacre exclusivement à un projet d‘album (Memory Lane) et des tournées en Corée du Sud et en Asie.
En 2009, elle sort un nouvel album Voyage sur le label allemand ACT, qu’elle enregistre avec des musiciens européens comme les suédois Ulf Wakenius et Lars Danielsson, le norvégien Mathias Eick et le français Xavier Desandre Navarre. Cette nouvelle collaboration avec le label ACT lui ouvre de nouvelles perspectives et elle commence à tourner de plus en plus en Europe, notamment avec le duo voix/guitare qu’elle constitue avec Ulf Wakenius. Ils effectuent plus d‘une soixantaine de concerts ensemble dans une vingtaine de pays en Europe (France, Angleterre, Allemagne, Espagne, Suède, Finlande, Pologne, Estonie, Suisse…) en Asie (Corée du Sud, Chine, Malaisie…) et au Canada. Voyage est récompensé par le Prix du Meilleur Album Jazz 2009 en Corée du Sud. En France et en Europe, l’accueil médiatique est toujours aussi favorable pour le travail singulier de Youn Sun Nah, notamment par les magazines Jazzman2, Citizenjazz.com3, Libération4, et Jazzwise5.
En 2009, Youn Sun Nah est décorée du titre de Chevalier des Arts et des Lettres.
Fin septembre 2010, elle sort un nouvel album Same girl, toujours sur le label allemand ACT. L’album est à nouveau distingué par la presse (« Choc » Jazz Magazine, « ELU » Citizenjazz.com…) et se place en première place des meilleures ventes d’albums jazz en France durant tout le mois d’octobre 6. Le 12 janvier 2011, Same Girl est récompensé par l’Académie du Jazz en recevant le Prix Mimi Perrin du Jazz Vocal 2010 (pour le meilleur album de jazz vocal de l'année). L’album figure aussi parmi les quatre finalistes dans la catégorie Grand Prix de l’Académie qui récompense le meilleur album de l’année.

Modifier ce wiki

Pas envie de voir des annonces ? Abonnez-vous dès aujourd'hui

Liens externes

API Calls