Carregando o player...

Descartar

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

We’re currently migrating data (including scrobbles) to our new site and to minimise data disruption, we’ve temporarily suspended some functionality. Rest assured, we’re re-activating features one-by-one as soon as each data migration completes. Keep an eye on progress here.

Mar 12

Domaine privé Laurie Anderson : The Song Project

Data

Terça-feira 12 de Março de 2013

Local

Salle Pleyel
252, rue du faubourg Saint-Honoré, Paris, 75008, France

Tel: 01 42 56 13 13

Web:

Mostrar no mapa

Descrição

"Nous avons le regret de vous informer que, suite à l'annulation de la participation de certains coproducteurs étrangers, le concert Song Project de John Zorn est annulé."

Domaine privé Laurie Anderson
Avec ce Domaine privé, new-yorkais à souhait, Laurie Anderson offre son visage kaléidoscopique. Celui d’une artiste multimédia obsédée de nouvelles technologies et dont la sémantique doit tant au minimalisme qu’aux attentats sonores d’empêcheurs de tourner en rond comme John Zorn, Glenn Branca ou Colin Stetson. Une vision jamais dénuée de poésie et symbolisée ici par Antony and the Johnsons. New York vit !

The Song Project
Il est une planète à lui seul. Un free-son unique. Un malstrom instrumental et urbain qui secoue le jazz depuis une vingtaine d’années. Cette fois pourtant, John Zorn irradie sa musique de mots et de voix. De vrais mots et de vraies voix. Avec Song Project, le saxophoniste new-yorkais a demandé au furieux Mike Patton, à l’éclectique Laurie Anderson et au songwriter jazz et folk Jesse Harris d’écrire des paroles sur son patrimoine instrumental. Tremper dans le mot et le verbe, ses emblématiques Naked City, Masada, The Dreamers ou bien encore ses musiques de films. Comme une rétrospective inspirée et originale donnant encore plus de relief à ses compositions. Un Song Project auquel participent notamment le guitariste Marc Ribot, l’organiste John Medeski et le batteur Joey Baron.

Programação

API Calls