• Cheikh Sidi Bémol déchaîne les jeunes d’Alger article La Tribune

    10 Jul 2008, 09:53 by irawiz

    Lun. 7 jui. – Festival Rock d'Alger

    Par Fella Bouredji

    L’établissement Arts et Culture a offert une bouffée d’oxygène aux jeunes d’Alger lundi soir dernier en organisant un concert sensationnel.
    Cheikh Sidi Bémol sur scène pour le grand plaisir de centaines de mélomanes venus en nombre. Le théâtre de Verdure était archicomble et l’entrée sur scène de l’artiste a été remarquable ; dès la première passe de guitare, les jeunes se sont rués vers le bas des gradins. Le maître commence ensuite à chanter ses plus grands succès sur des rythmes qui mettent le public dans un état de frénésie. Les jeunes se lâchent, dansent de façon endiablée tout en scandant des refrains qu’ils connaissent par cœur, à certains moments même des chansons entières, telle El Bandi à l’origine d’ailleurs d’un des moments forts de la soirée, mais encore Saadia et quelques extraits de son prochain album dédié à des chants de marins kabyles. Place ensuite à quelques jeunes invités qui ont, eux aussi, su accrocher l’enthousiasme du public : Djmawi Africa…
  • Cheikh Sidi Bémol : « Gourbi Rock »

    10 Aug 2007, 10:45 by irawiz

    en vente sur www.undergroone.com

    Le dernier album de Cheikh Sidi Bémol est un véritable manifeste du Gourbi-Rock, appellation inventée par le journaliste algérien Aziz Smati pour définir la musique de cet artiste inclassable : des textes (co-signés par Sid Ahmed Sémiane) sans tabous ni concessions, des mélodies limpides appuyées par des riffs tranchants, une orchestration sobre et efficace, guitares, basse et batterie.
    Le premier titre, Rxis (salopard), étonnante fusion entre le bédoui et les Stones, démarre sur les chapeaux de roues pour dénoncer tous les faux culs, vrais escrocs, qui se camouflent derrière la politique, la religion ou l’uniforme.
    Saâdiya, sur une rythmique guellal, raconte l’histoire d’une jeune fille, belle et naïve, abusée par des idiots sans scrupules, qui se venge en faisant fortune dans la prostitution.
    Suit une belle ballade, Ma Tloumniche (ne m’en veux pas), qui raconte la douleur et le désarroi des parents de disparus, leur lutte courageuse pour la vérité, la justice.
  • Cheikh Sidi Bémol : « Gourbi Rock »

    10 Aug 2007, 10:41 by irawiz

    En vente sur www.undergroone.com

    Le dernier album de Cheikh Sidi Bémol est un véritable manifeste du Gourbi-Rock, appellation inventée par le journaliste algérien Aziz Smati pour définir la musique de cet artiste inclassable : des textes (co-signés par Sid Ahmed Sémiane) sans tabous ni concessions, des mélodies limpides appuyées par des riffs tranchants, une orchestration sobre et efficace, guitares, basse et batterie.
    Le premier titre, Rxis (salopard), étonnante fusion entre le bédoui et les Stones, démarre sur les chapeaux de roues pour dénoncer tous les faux culs, vrais escrocs, qui se camouflent derrière la politique, la religion ou l’uniforme.
    Saâdiya, sur une rythmique guellal, raconte l’histoire d’une jeune fille, belle et naïve, abusée par des idiots sans scrupules, qui se venge en faisant fortune dans la prostitution.
    Suit une belle ballade, Ma Tloumniche (ne m’en veux pas), qui raconte la douleur et le désarroi des parents de disparus, leur lutte courageuse pour la vérité, la justice.