Caricamento del lettore...

Elimina

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

We’re currently migrating data (including scrobbles) to our new site and to minimise data disruption, we’ve temporarily suspended some functionality. Rest assured, we’re re-activating features one-by-one as soon as each data migration completes. Keep an eye on progress here.

Dic 14

Cinq Ryoanji

Con Olivia Grandville, Lê Quan Ninh e altri 13 artisti . Sede: Cité de la Musique

Data

Venerdì 14 Dicembre 2012 alle 20:00

Località

Cité de la Musique
219, avenue Jean Jaurès, Paris, 75019, France

Tel: +33-(0)1-44844500

Web:

Visualizza mappa

http://www.citedelamusique.fr/

Descrizione

John Cage revisited

Olivia Grandville chorégraphie
Franck Beaubois danse
Audrey Gaisan-Doncel danse
Blandine Minot danse
Annabelle Pulcini danse
Manuel Vallade danse
Yves Godin lumières
Peggy Housset costumes
Laurent Sassi diffusion sonore
Ensemble]h[iatus
Angelika Sheridan flûte
Hélène Mourot hautbois
James Fulkerson trombone
Hubertus Biermann contrebasse
Lê Quan Ninh percussions

Ryoanji est le nom d’un temple zen de Kyoto, célèbre pour son jardin de pierres où, sur un lit de graviers ratissés, sont disposées quinze roches entourées de mousse. C’est en pensant à ce jardin que, en 1983, John Cage réalisa une série de dessins intitulés Where R = Ryoanji. Il traça les contours de quinze pierres disposées sur la feuille grâce à ses fameuses opérations de hasard. C'est en utilisant le même procédé qu'il composa sa série de solos baptisée Ryoanji : les contours, insérés dans des cadres rectangulaires, étaient désormais à interpréter comme des glissandi. Ces solos sont tous accompagnés de battements percussifs répartis aléatoirement, métaphore du gravier ratissé.
Cinq Ryoanji est une invitation à éprouver l'impermanence dans un espace composé, un paysage en perpétuelle transformation, tantôt saturé de mouvements ou de sons, tantôt vidé ou lavé par la persistance d'une immobilité ou d'un battement. La lumière joue librement sur ce paysage, voyageant de l'hiver à l'été ou de la nuit au jour.

Scaletta

API Calls