Accéder à la
vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Ignorer

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

Biographie

En 2010, la pop music n'est plus ce qu'elle était…particulièrement à Brooklyn, New York. Alors que l'énergie directe du punk continue de marquer le paysage et que les fantômes du hip hop hantent toujours ses rues, ils font maintenant partie d'un tout plus large, à la portée presque infinie , preuve à l’appui: The Hundred In The Hands.

Pour les présentations, la voix que vous entendez saillir de "Dressed In Dresden" est celle d’Eleanore Everdell, et l'homme derrière la précision des lignes de guitare et les percussions est Jason Friedman…c'est vrai, c’est seulement un duo qui produit tout ce boucan magnifique. Chargé d'émotion, il ramène intensément ses auditeurs aux plus classiques des chansons de l'underground légendaire de NYC. The Hundred In The Hand s’autodécrivent comme "summertime gothic" : cela révèle plus qu'un groupe dance et ce premier single ne dévoile qu'une partie de ce qui va suivre sur leur très prochain EP sur Warp.

Revendiquant des influences allant de Serge Gainsbourg et Jane Birkin au dub classique et au post-punk, il n'est pas étonnant qu'un groupe similaire soit invité pour s'essayer à un remix. On comprend pourquoi on entend dire partout que le jeune Kyle Hall de Détroit sera grand en 2010 : il envoie quantité de rythmes Motor City et un synthé très agile. Les londoniens Various (aka Various Production) montrent quant à eux pourquoi cette ville est l’épicentre de la bass music mondiale et leur prise sur les beats paranoïaques est perfectionnée ici. Le géant de la fête de NYC-via-Paris, Maxime, vient arrondir le single bien touffu en changeant les voix d’Eleanore en un course synthétiseur vintage et vise directement le dancefloor.

Ne vous épuisez pas à danser sur “Dressed In Dresden”, il y a beaucoup d’autres à venir.

Modifier ce wiki

API Calls