Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Wiki

Master Of Puppets, sorti en février 1986 aux États-Unis, est le 3e album du groupe de thrash metal Metallica. Ce fut un succès considérable : il resta parmi les meilleures ventes de disque durant 72 semaines, fut certifié platine (1 million d'albums vendus) aux États-Unis avant la fin de l'année 1986 et reçut au Royaume-Uni la distinction « gold » (disque d'or) le 4 novembre de la même année, et ce malgré le refus du groupe de diffuser leur musique à la radio ou à la télévision. Il est aujourd'hui encore considéré comme l'un des meilleurs albums de l'histoire du metal. C'est également le dernier album sorti du vivant du bassiste Cliff Burton.

Battery : C’est l’histoire d'un homme normal qui craque du jour au lendemain, et se met à tuer sans raison. L'intro acoustique du morceau, puis son interruption par les guitares saturées et le rythme effrené illustre bien cette folie soudaine.

Master Of Puppets : Ce morceau est la pièce maîtresse de l’album. C'est le premier morceau du groupe où l'on parle de la drogue. Elle parle elle-même à la première personne. Le consommateur est manipulé, sa vie est dirigée par la drogue. Au milieu du morceau, lors du break, la victime supplie son maître : « master, master, master… ».

The Thing That Should Not Be : Cliff Burton était un grand fan de H.P. Lovecraft. Mais très vite, il a passé le virus de la lecture des livres de ce maître de l’horreur aux autres membres du groupe. Ainsi, c’est James qui a écrit ce morceau inspiré du livre Dagon. L’histoire raconte le départ en bateau de quatre personnes d’une île de la Méditerranée et qui sont prises au piège par une tempête. Deux personnes sont tuées et les deux autres échouent sur l’île. Ils s’aperçoivent que ses occupants sont des « hybrides d’humains et de poissons ».

Welcome Home (Sanitarium) : Inspiré du film « Vol au-dessus d’un nid de coucou », on retrouve ici un homme enfermé dans un asile. Il se demande pour quelle raison il est là. Plus le morceau avance et plus le narrateur devient violent. Cette impression est renforcée par l’accélération du tempo au fil du morceau. L’homme trouve son salut, à la fin, en tuant : « kill, it’s such a friendly word, seems the only way, for reaching out again » (tuer, quel mot doux, on dirait que c’est la seule façon, pour retrouver le monde).

Disposable Heroes : Ce titre parle de la guerre, ses horreurs et ses conséquences, la manipulation, l’État qui envoie ses jeunes se faire tuer.

Leper Messiah : Chanson qui critique la religion et la télévision Évangéliste, et toutes les dérives sectaires en général. La mère de James, membre de la « Christian Science », est morte d’un cancer lorsqu’il avait 16 ans alors qu'elle refusait de se faire soigner, en préférant mourir pour satisfaire le choix d’un certain « dieu ». Ce thème sera repris dans plusieurs futurs morceaux. Dave Mustaine affirme avoir composé le riff, bien qu'il ne fût jamais crédité.

Orion (Instrumental) : Instrumental composé par Cliff Burton. On ressent une influence de la musique classique que le bassiste écoutait beaucoup. En effet, il y a une véritable orchestration dans les différentes parties de ce morceau. Le solo de basse et de guitare qui apparait vers la milieu de la chanson était à la base la conclusion de Welcome Home.

Damage, Inc. : Un morceau violent, à l'image du thème de la chanson : la violence. L’intro du morceau est composée par Burton, avant qu’un violent riff arrive à la face de l’auditeur. Les paroles « fuck it all and fucking no regrets » seront réutilisées dans St anger.

Modifier ce wiki

API Calls