Ignorer

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

Gala - "Je ne jouerai pas la sécurité, je ne suis pas irresponsable! Les gens qui ne rêvent pas sont des P*** de danger".

D’un naturel fier et toujours rebelle, Gala a toujours été le genre de femme à forger son propre destin. Elle ouvre des portes et quand elles ne s'ouvrent pas, elle peint des fenêtres sur les plafonds de verre et danse à travers elles.

Appelée Gala par ses parents, en référence à la muse excentrique de Salvador Dali et Paul Éluard, elle a été élevé en Italie en accompagnant sa maman dans des réunions féministes, des galeries d'art et aux concerts de Patti Smith. A son tour, elle entraine ses parents dans des salles de cinéma vide pour voir des rediffusions d’ «Aide ».

Adolescente, Gala a convaincu un ami de lui vendre une batterie, mais ne trouvant pas un groupe de fille pour monter son groupe de musique, et à la recherche d’une issue, elle a vite quitté l'Italie, pour atterrir à Manhattan.
Une étrangère dans une terre étrange, une rockeuse dans un monde de clubs, Gala fut séduite par les systèmes sonores en plein essor, les fêtes folles et la scène gay underground. Elle a parcouru New York underground en photographiant des artistes et les habitués excentriques des clubs. Finalement, son appareil photo a été la clé de sa réussite. En échange d'une photo d'un DJ européen, elle a enregistré sa première maquette. En un rien temps, sans avoir pris de cours, sans réseau professionnel, mais une énorme personnalité et beaucoup de détermination, Gala est devenue une icône des « dance floor ».

Posté à l'étranger sur une cassette, "Freed From Desire» est devenu un classique de la pop internationale. En 1997, Gala a été nominée pour le "Best Dance Act" à la "MOBO Awards" au Royaume-Uni aux côtés de: Prodigy, The Chemical Brothers, et Orbital et a reçu le prix de «Meilleur artiste étranger de l'année» au Midem de Cannes en France. Son album "Come into my life" est sorti en 1998 avec 4 titres classés dans le Top 20 en Europe, et s’est vendu à 6 millions d’albums dans le monde. Elle a reçu un disque d'or au Royaume-Uni, et des disques de platine et de diamant en Belgique et en France ; elle s’est produite dans des salles telles que Bercy à Paris et est apparue dans des émissions de télévision comme Top of the Pops au Royaume-Uni avec des artistes comme Janet Jackson, Oasis et Paul Weller.

Désignée par ses fans comme un «artiste culte" pour son look minimaliste et sa voix envoûtante, Gala a soudainement disparu alors qu’elle était au sommet de son succès en laissant derrière elle un air de mystère. Alors qu’elle chantait «Let a Boy Cry" dans l’émission de télévision française "Taratata", Gala a rencontré le manager de Prince, Steve Fargnoli, qui a commencé à la représente
Après sa mort inattendue en 2001, Gala s'est retrouvée pieds et poings liée par un contrat avec une maison de disques qui ne lui laissait aucun contrôle sur sa musique. Dans l’espoir de se libérer de ses contraintes et de retrouver l'enthousiasme, l'aventure et la liberté qui avaient alimenté sa montée fulgurante vers le succès; Gala a quitté sa maison de disques européenne et est retournée à New York, cette fois-ci pour s'installer à Brooklyn.

Elle a immédiatement formé son propre label, Matriarchy records, et a redéfini sa musique, sa vie et sa carrière. En 2005 elle a signé la production indépendante de la chanson "Faraway" chez EMI en France et en Grèce, où elle a atteint la 1ere place sur i Tunes et la 6eme place des ventes de CD. La chanson a été reprise par la chanteuse Grecque Tamta (vainqueur de l'émission de télévision grecque "Idol") et a été présentée lors d'une campagne publicitaire télévisée aux Etats-Unis.

Ensuite, Gala a fait équipe avec le producteur Marcus Bell avec qui elle a produit l'album 'Tough Love "rassemblant le meilleur de cinq années de collaboration avec un large éventail des musiciens comme le batteur Lil Wayne (disque de platine), Revin Rudolf, le batteur avant-gardiste Deantoni Parcs (Jean Cale, Meshell Ndegeocello, Mars Volta), le guitariste Joseph Friedman (Justin Timberlake, Katy Perry, Beyoncé) et Tamir Muskat (ex-Gogol Bordello, Balkan Beat Box).

Commençant à se vendre de façon indépendante à travers son propre label, elle a entrepris de se produire à nouveau à travers le monde, du Théâtre Antique d'Arles, à la salle de bal Highline à New York, du Palais du Sport à Paris à l’Ethias Arena en Belgique, où 40.000 personnes l’ont rappelée sur scène. En 2010, elle a été la seule artiste invitée à faire découvrir son album Tough Love au "24 Heures Vélo", la plus grande fête d’étudiants en Belgique à Louvain La Neuve. En 2011, Gala a été la tête d'affiche du Forest National à Bruxelles et lors d’une tournée des Zéniths en France.

Au cours des dernières années, Gala a produit plus de 5 clips tels que « I'm the World » qui incorpore le montage vidéo, "The song I Love to" par l'artiste argentin Sebastiano Mauri.

Cette année, Gala a collaboré avec Brazilian Girls, Mark Plati (David Bowie, Prince, The Cure) Curry et Coco, Mendez, et d'autres conspirateurs de même opinion.

http://www.galasound.com/

Modifier ce wiki

API Calls