Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

Dietrich Buxtehude — en danois Diderik Hansen Buxtehude — (* 1637 - † 9 mai 1707, Lübeck) est un musicien, compositeur et organiste allemand.

Biographie :

Dietrich Buxtehude est le fils d'un organiste, originaire du Holstein, région frontalière entre Allemagne et Danemark. Son père, Hans Jensen Buxtehude, a été pendant 32 ans organiste à Helsingør (Elseneur). Il fut actif à Helsingborg (qui était alors danoise) et Elseneur avant de s'installer à Lübeck. Il y épousa la fille du titulaire de l'église Saint Marie (Marienkirche), Franz Tunder, et lui succéda à ce poste. Il institua à partir de 1673 les concerts du soir (les Abendmusiken) qui établirent sa réputation de compositeur dans toute l'Allemagne du nord, attirant les jeunes musiciens désireux de rencontrer le maître reconnu comme l'organiste le plus fabuleux de son temps : Nikolaus Bruhns (l'un de ses élèves les plus doués), Haendel et Mattheson, puis Bach firent le voyage de Lübeck. Mais la tradition pour succéder au titulaire de l'orgue prestigieux était d'épouser une de ses sept filles, ce qui ne tenta aucun d'entre eux. La musique des Abendmusiken, qui pouvait mettre en œuvre des effectifs considérables de musiciens et chanteurs, est malheureusement perdue. Buxtehude acquiert de son vivant une grande réputation, en effet en 1699, Johann Pachelbel lui dédie son Hexachordum Apollinis.

Son art et postérité :

Buxtehude doit aujourd'hui l'essentiel de sa renommée à son œuvre d'orgue, la plus considérable de l'Allemagne du nord, qui annonce celle de Jean-Sébastien Bach et surpasse celle de tous ses contemporains. Elle se caractérise en dehors des chorals, par l'aspect complexe et grandiose de l'architecture, l'invention mélodique et rythmique et la richesse du contrepoint : ces œuvres ne sont pas, comme la plupart du temps chez Bach en deux parties nettement séparées : l'une de virtuosité, la seconde de développement contrapuntique, mais une succession alternant les épisodes de ces deux types. Il y rend célèbres les «musiques du soir» (Abendmusiken), concerts où sont donnés des cycles de cantates, et d'oratorios répartis sur plusieurs dimanches, en dehors du cadre des offices. Créés par son prédécesseur, il les programme les dimanches de l'Avent. Ces concerts seront organisés jusqu'en 1810.

L'œuvre :

Œuvres vocales :

* Plus de 100 cantates et concerts spirituels en allemand et en latin (Membra Jesu nostri, Cantate Domino, Jesu meine Freude, etc.)
* une messe brève ;
* quelques oratorios, perdus pour la plupart ;

Œuvres pour orgue :

* Une quarantaine de pièces libres (toccatas, préludes, fugues, etc.) ;
* une cinquantaine de chorals.

Œuvres pour clavecin :

* Une vingtaine de suites (dont deux sans doute dues à Nicolas Lebègue) ;
* six variations ;
* vingt sonates en trio (pour violon, viole de gambe et basse continue).

Discographie de référence :

* Intégrale des œuvres pour orgue par René Saorgin (Harmonia Mundi 2901484.88)
* Intégrale des œuvres pour orgue par Harald Vogel (MDG 314 1438-2 ) (7 CDs)
* Intégrale des oeuvres pour orgue par Mireille Lagacé et Bernard Lagacé

Bibliographie :

* APEL W., Geschichte der Orgel- und Klaviermusik bis 1700. Kassel, Bärenreiter Verlag 1967
* BELOTTI MICHAEL (1957-…. ), Die freien Orgelwerke Dieterich Bixtehudes : überlieferungsgeschichtliche und stilkritische Studien. Frankfurt am Main, P. Lang 1995
* BLUME FRIEDRICH, Das Kantatenwerk Dietrich Buxtehuses. Dans «Gahrbuch Peters» (XLVII), 1940
* CANTAGREL GILLES, Dietrich Buxtehude et la musique en Allemagne du Nord dans la seconde moitié du XVIIe siècle. Paris : Fayard, 2006
* CANTAGREL GILLES, La rencontre de Lübeck : Bach et Buxtehude. Desclée de Brouwer 2003
* DEFANT CHRISTINE, Instrumentale Sonderformen in Norddeutschland : eine Studie zu den Auswirkungen eines Theologenstreites auf Werke der Organisten Weckmann, Reincken und Buxtehude. Frankfurt am Main, P. Lang, 1990
* EDLER ARNFRIED et KRUMMACHER FRIEDHELM (éditeurs), Dietrich Buxtehude und die europäische Musik seiner Zeit. «Bericht über das Lübecker Symposium 1987» Kassel, Bärenreiter 1990
* FRIIS N., Dietrich Buxtehuse., Copenhague, Nordlund 1945
* FROTSCHER G., Geschichte der Orgehnusik und des Orgelspiels. , Berlin, Merseburger 1959 (2e édition)
* GECK M., Die Authentizitât des Vokalwerks Dietrich Buxtehuses. Dans «Musikforschung» (XIV) 1961 et XVI (1963)
* —, Die Vokalmusik Dietrich Buxtehuses und der frühe Pietismus, Kassel, Bärenreiter Verlag, 1965
* GRUSNICI B., Dietrich Buxtehuse. Kassel 1937
* HAGEN S. E. A., Dietrich Buxtehuse, hans Familie. Copenhague 1920
* HEDAR J., Dietrich Buxtehuses Orgelwerke. Stockholm et Francfort, Nordiska Musikfürlaget, 1951
* KARSTÄDT G., Die extraordinairen Abendmusiken Dietrich Buxtehuses. Lübeck, Schmidt-Rümhild 1962
* —, Thematisch -systematisches Verzeichnis der musikalischen Werke von Dietrich Buxtehude. Wiesbaden : Breitkopf & Härtel, 1985
* KILIAN D., Das Vokahverk Dietrich Buxtehuses, Quellenstudien (thèse). Berlin F.U., 1956
* KRUMMACHER FR., Die Uberlieferung der Choralbearbeitungen in der frühen ev. Kantate. Berlin, Merseburger, 1966
* LORENZ H., Die Klaviermusik Dietrich Buxtehuses. Dans«Archiv für Musikforschung» (XI), 1954
* MILLS ISABELLE et KREYSZIG WALTER, Dietrich Buxtehude and Samuel Scheidt : an anniversary tribute : the proccedings of the international Buxtehude/Scheidt festival and conference at the University of Saskatchewan, November 1987. Saskatchewan, University 1987
* MOBERG C. A., Dietrich Buxtehuse. Hälsingbø1946
* MOSER H. J., Dietrich Buxtehuse. Berlin, Merseburger 1957
* PIRRO ANDRÉ, Dietrich Buxtehude. Paris 1913 ; Genève, Minkoff Reprint 1976
* RIEDEL FR. W., Quellenkundliche Beitrüge zur Geschichte der Musik für Tasteninstrumente in der 2. Hälfte des XVII. Jahrhundert..Kassel, Bärtenreiter Verlag, 1960
* SNYDER KERALA, Dieterich Buxtehude: Organist in Lübeck (Eastman Studies in Music). University of Rochester Press; 2 Revised edition, 2007

Modifier ce wiki

API Calls