Ignorer

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

Des arcanes les plus noires de notre Touraine profonde, nul ne saurait vraiment affirmer avec certitude où, quand et comment la bête qu’est Cavaticus à poussée ses premiers souffles méphitiques et destructeurs…. Dirigé avec poigne par le duo fraternel fondamental Eriogerg (guitares) / Tioneb (batterie) se trouvant à la source intrinsèque de ce mal incurable, Cavaticus, dans sa démarche viscéralement agnostique et orientée vers une glorification absolue de la noirceur et de la haine les plus maculées, a traversé bien de lointaines lunes à capturer dans la plus pure tradition Raw & Live, et avec l’appui occasionnel de divers maniaques de passages, nombre d’aussi impalpables qu’innommables démos tapes, n’ayant jamais eu vocation à réellement circuler et, dont la plupart ont aujourd’hui disparues dans la tourmente et la crasse…

Suite à une chaotique période d‘accalmie, c’est véritablement courant 2001 que l’entité va trouver un semblant d’équilibre avec l’arrivée de F. aux vokills. Galvanisé par ce solide triptyque, Cavaticus va enfanter une douloureuse série de nouveaux tracks lesquels ne tarderont pas à se retrouver immortalisés sur « Primoris » première démo officielle du groupe et également première auto prod estampillée Resistancia Underground crachée à la face de ce monde infecte début 2003, strictement limitée à 40 exemplaires et aujourd’hui sold out.

En cette noble et même année, et à peine deux mois plus tard, à l’occasion de l’orgie sabbatique et pastorale du 22 février 2003, la « SlaybirthNight », donnée en l’honneur du grand Slayer (Fukking Hailz !) bien connu en son secteur pour ses défuntes activités en les entrailles lubriques de la désormais mythique Antre Du Chaos, toute la furie malsaine du trio est capturée live, donnant naissance au « Daemonium Inattaminais Live », insidieusement limité à 20 exemplaires et, bien évidemment, totalement épuisé à ce jour. Cet enregistrement sera le dernier à jouir de la présence de F. en tant que prêcheur écorché…

De nouveau réduit à sa substantifique moelle, l’abominable poursuit sa quête pour finalement vomir durant l’hiver 2003 / 2004 son troisième crachat fielleux intitulé « Sadellois Infernal Hymns », diffusé à 80 exemplaires, référence directe à l’indécrottable et souterrain ermitage ayant toujours fait corps avec l’état d’esprit du groupe pour dix titres se situant dans la droite lignée de ceux des précédentes réalisations et que beaucoup se sont accordés pour décrire comme un élixir impie distillé quelque part entre l’influence remarquable des Black Legion et, de la vieille scène scandinave…

Octobre 2004, dans l’attente de l’avènement de leur prochain assaut, Eriogerg & Tioneb unissent leur force à celles de Charogne , Brume et, Votum Mortis en la quintessence du Split 4 ways « +++ Manipuler, Terroriser, Détruire +++ », quatrième auto-prod du clan R.U…. Union symbolique qui, franchissant un palier supérieur d’autarcie et de sectarisme marque l’avènement du Hate Korp.

Mars 2005 : Sortie du Split " Alicui Terrorem Inferre / This Is Horror " partagé avec Zarach’ Baal’ Tharagh’.

Mai 2006 : Sortie de la demo "Amentia" marquée par la participation vocale de Sperm. S. (Charogne, Votum Mortis).

Octobre 2006 : réedition de " Amentia " & " Daemonium Inattaminatis Live " en format tape chez Infernal Kommando Records

Modifier ce wiki

API Calls