Ignorer

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

Une nouvelle version de Last.fm est disponible. Pour que tout fonctionne correctement, veuillez rafraîchir le site.

Biographie

Que ce soit en solitaire ou impliqués dans diverses collaborations, l’électronicien germanique Carsten Nicolai (alias Alva Noto pour la circonstance) et le pianiste japonais Ryuichi Sakamoto ont déjà roulé leur bosse.
Leur copinage a d’abord abouti à Vrioon, premier album qui s’était vu décerner le titre de meilleur album électronica de l’année 2003 par l’exigeante revue Wire.
Deux ans plus tard, Insen poursuit cette excursion fusionnelle d’un piano introspectif dans un monde minéral et digital. Par rapport à son prédécesseur, Insen gagne en accessibilité, notamment grâce à son aspect mélodique plus prononcé et à l’absence des fréquences ultra hautes qui hantaient Vrioon (qui pour ma part rendait impossible l’écoute de cet album, ce qui est bien dommage du reste….).
Ici, Maître Sakamoto continue de nous saisir avec son jeu de piano épuré, fragile, méditatif et déployant de riches harmonies. Quant à Alva Noto, il semble agir suivant 2 angles d’approche : le premier consistant à puiser dans sa banque sonore intarissable pour tisser un riche canevas rythmique (micro pulsations, légers grésillements, souffles…) et mélodique d’une grande finesse ; le second visant à s’approprier les notes et accords de piano, à les décomposer en particules élémentaires, et à remodeler cette nouvelle matière pour façonner des petites boucles, nappes et échos venant parfaitement s’intégrer aux lignes de piano restées intactes.
Minimaliste et loin d’être hermétique ou clinique, Insen est une œuvre aboutie, tout simplement belle, qui s’avère être vite attachante, touchante même, et qui devrait assujettir ceux qui s’y plongeront à une certaine forme de méditation.

Modifier ce wiki

API Calls