Accéder à la
vidéo YouTube

Chargement du lecteur...

Ignorer

As your browser speaks English, would you like to change your language to English? Or see other languages.

Biographie

Le Quatuor Alban Berg est présent depuis trente ans sur les grandes scènes musicales et dans les plus importants festivals du monde entier. Il présente tous les ans un cycle de concerts au Konzerthaus de Vienne, au Royal Festival Hall de Londres, à l'Opéra de Zürich ainsi qu'à la Philharmonie de Cologne et à la Alte Oper Frankfurt. L'ensemble est membre honoraire du Wiener Konzerthaus et "Quartet Laureate" au Royal Festival Hall de Londres.

Depuis ses débuts, le Quatuor Alban Berg contribue à l´enrichissement de la discographie du quatuor à cordes. Plus de trente distinctions internationales (Grand Prix du Disque, Deutsche Schallplattenpreis, Prix Edison, Grand Prix du Japon, Gramophone Award, First International Classical Award) lui ont été attribuées et il reste sans conteste une référence majeure pour les discophiles avertis.

Parmi les très nombreuses partitions qu'il a gravées figurent l'intégrale des Quatuors de Beethoven, Brahms, Berg, Webern et Bartok, le cycle complet des derniers Quatuors de Mozart, ceux de Schubert, Haydn, Dvorak, Schumann, Ravel, Debussy, Stravinsky, Von Einem, Haubenstock-Ramati ainsi que des enregistrements publics au Carnegie Hall de New York, à l' Opéra-Comique de Paris, au Queen Elizabeth Hall à Londres et au Konzerthaus de Vienne. C´est au Konzerthaus, lors du Festival de Vienne 1989, qu´a été enregistrée en concert l´intégrale de Quatuors de Beethoven publiée sur CD audio et vidéo.

Parmi les enregistrements publics on trouvera des oeuvres de Janacek, Lutoslawski, Rihm, Schnittke, Urbanner, Berio - la plupart desquelles dédiées au Quatuor Alban Berg - ainsi que les derniers quatuors de Schubert, les quatuors op. 51 et op. 106 de Dvorák, les quatuors op. 12 et op. 13 de Mendelssohn,les quintettes avec piano de Schumann (Philippe Entremont), Schubert et Brahms (Elisabeth Leonskaja), Dvorak (Rudolf Buchbinder), les quintettes avec clarinette op. 115 et avec alto op. 111 de Brahms (Hariolf Schlichtig), le quatuor avec piano KV 493 ainsi que le quintette KV 414 de Mozart avec Alfred Brendel et dernièrement „Tango Sensations“ de Piazolla et une première mondiale „Adieu Satie“ du compositeur viennois Kurt Schwertsik (tous deux avec Per Arne Glorvigen, bandoneon).

La presse confirme, si besoin était, la réputation du Quatuor Alban Berg: "Certainement l'un des plus grands ensembles de musique de chambre" (France Soir), "Une perfection stupéfiante" (Washington Post), "Un des grands ensembles de notre temps" (San Francisco Chronicle), "Une merveille nommée Quatuor Alban Berg" (Presse, Vienne), "Peu de quatuors, s'il en est, peuvent se mesurer à leur force et à leur assurance dans les classiques et romantiques viennois" (Times), "Le Quatuor Alban Berg est devenu légendaire dans l'interprétation de la musique de chambre" (Frankfurter Allgemeine Zeitung), "Le Quatuor Alban Berg prédomine dans Beethoven" (J. Kaiser, Süddeutsche Zeitung.

Bien que leurs concerts et leurs enregistrements soient salués en termes superlatifs par la critique et accueillis avec enthousiasme par un public toujours plus nombreux et chaleureux, les Berg attachent moins d'importance à leurs succès qu'à l'accomplissement de la mission qu'ils se sont assignée: atteindre la plus grande harmonie possible dans leurs interprétations, et étendre leur répertoire du classicisme à l'avant-garde. Cet engagement est symbolisé par le nom d'Alban Berg qu'ils se sont donné.

Le quatuor subit une perte cruelle du fait du décès de son altiste Thomas Kakuska en 2005. C'est avec conviction et dans l’esprit de Thomas Kakuska que le quatuor, avec Isabel Charisius à l’alto, poursuit ses activités concertantes.

Modifier ce wiki

API Calls